Article 6 (Cir.-DRT-2005/04 -V-)
Circulaire DRT 2005/04 du 24 mars 2005

Article 6


Essai de fonctionnement d’un appareil de levage.On entend par « essai de fonctionnement d’un appareil de levage » l’essai qui consiste :


a) A faire mouvoir dans les positions les plus défavorables, par l’appareil de levage éventuellement muni de ses accessoires, la charge d’essai susceptible de solliciter les organes mécaniques aux valeurs maximales de la capacité prévue par le fabricant ;

Les essais concernent tous les dispositifs qui contrôlent les mouvements de la charge, y compris les organes de freinage de l’appareil. Pour être significatifs, les essais doivent être conduits lorsque l’appareil qu’ils équipent est sollicité par un effort au moins égal à la plus forte charge que le dispositif sollicité peut supporter en service normal.


b) A s’assurer de l’efficacité de fonctionnement :
- des freins ou dispositifs équivalents destinés à arrêter, puis à maintenir, dans toutes leurs positions, la charge ou l’appareil ;
- des dispositifs contrôlant la descente des charges

S’agissant plus particulièrement du point b, l’application de ce principe peut entraîner certaines difficultés pour certains types d’appareils de levage, notamment pour approvisionner les charges maximales d’essai. Il convient alors d’utiliser des moyens d’une autre nature permettant de réaliser plus facilement les essais mais de façon que ceux-ci restent significatifs. Ainsi, la mise en oeuvre de réservoirs d’eau de capacité suffisante, une fois remplis in situ peut permettre de réaliser de fortes charges tout en réduisant de beaucoup les difficultés de manutention. Dans le cas des grues mobiles, fortement mouflées, un simple démouflage permet souvent, avec une charge plus petite, de solliciter les mécanismes qui contrôlent la descente de la charge. C’est le cas si la charge d’essai introduit une force au treuil qui, multipliée par le nombre de brins, permet de déplacer une charge maximale d’utilisation définie par le nombre de brins utilisés. Dans ce cas, l’essai doit apporter au treuil l’effort maximal qui le solliciterait lors d’un essai à charge maximale d’utilisation. Dans le cas des appareils de très forte puissance, visés aux articles 25 et 26 ci-après ou lorsque les suspentes sont fortement mouflées, cette opération peut conduire à concevoir des dispositifs qui apportent directement au brin tirant des mécanismes l’effort maximal qui va le solliciter en fonctionnement normal (c’est-à-dire à vitesse normale du crochet de l’appareil). Dans cette hypothèse, l’essai doit être conduit avec une charge de valeur telle qu’elle permette aux mécanismes de contrôle des mouvements de développer la même puissance que celle qu’ils développeraient pour arrêter la charge maximale d’utilisation. Les calculs, qui doivent de ce fait notamment intégrer les pertes dues aux différents rendements des poulies, doivent être validés par des mesures précises réalisées au niveau des mécanismes concernés. Ces mesures sont analogues à celles prescrites pour réaliser des essais de nature similaire prescrits par les articles 25 et 26 de l’arrêté, pour tester notamment chacune des suspentes mises en oeuvre. Pour les appareils mus hydrauliquement, il existe de nombreux modes opératoires figurant dans des guides de vérification réalisés par des professionnels, notamment en ce qui concerne le contrôle de la descente des charges. Ceux-ci doivent bien évidemment, pour être significatifs, comprendre cet essai à charge maximale d’utilisation. Les essais de déclenchement de ces dispositifs sont en général caractérisés par le constat que les distances d’arrêt prévues sont tout à fait respectées. La mesure de ces dernières permet de caractériser leur fonctionnement lors de la vérification.


- des dispositifs limitant les mouvements de l’appareil de levage et de la charge tels que limiteurs de course, limiteurs de relevage, limiteurs d’orientation, dispositifs anticollision, dispositifs parachutes.

En ce qui concerne les dispositifs anticollision, un cahier des charges des vérifications a été publié dans les revues « Cahiers des comités du BTP » de l’OPPBTP et « Travail et sécurité » de l’INRS du mois de septembre 1991. Ce document résulte d’une large concertation avec les professionnels du BTP. Il permet de s’assurer que les grues à tour dont les zones d’action interfèrent, équipées de ces dispositifs anticollision, respectent le contenu de l’instruction du 9 juillet 1987 et de la note technique du 6 mars 1991 précisant les conditions auxquelles doivent répondre ces dispositifs. Leur vérification nécessite bien évidemment de tenir compte des effets d’inertie de la charge et de l’appareil, lors de leur déclenchement.


c) A déclencher, lorsqu’ils existent, les limiteurs de charge et de moment de renversement, de façon à s’assurer de leur bon fonctionnement aux valeurs définies dans la notice d’instructions du fabricant ou, à défaut, au-delà de la charge maximale d’utilisation et à moins de 1,1 fois la charge ou le moment maximal.

La vérification concernant les limiteurs de charge et de moment de renversement a pour objet de s’assurer du bon état et du fonctionnement satisfaisant de ces dispositifs.


Afin de respecter les prescriptions réglementaires, le réglage de ces limiteurs doit être effectué légèrement au-delà de la charge maximale d’utilisation mais ne doit jamais dépasser la valeur de charge utilisée lors de l’épreuve dynamique. La valeur de 1,10 fois la charge maximale d’utilisation permet donc de satisfaire à la fois aux règles découlant de l’application du décret du 23 août 1947 pour les appareils qui étaient énumérés par l’article 2 de l’arrêté du 16 août 1951 (cette liste est reprise en annexe III) et aux règles techniques définies par l’annexe I par l’article R. 233-84 du code du travail.


La mise en oeuvre de ces règles permet toutefois aux constructeurs d’appareils neufs, en référence à l’article 5 de l’arrêté du 18 décembre 1992 relatif aux coefficients d’épreuve et aux coefficients d’utilisation applicables pour la prévention des risques liés au levage, de définir d’autres valeurs pour réaliser les épreuves dynamiques. Dans ce cas, la valeur de réglage peut en tenir compte.


Les matériels dont la chaîne cinématique du mouvement de levage comporte un dispositif limitant le couple transmis à l’organe d’enroulement des câbles et chaînes, notamment les palans à chaînes construits en série et utilisés de façon isolée, constituent un cas particulier exigeant un réglage spécifique du limiteur de couple. Pour assurer la continuité de la chaîne cinématique sollicitée par les effets dynamiques de l’appareil (à-coups des mécanismes à chaînes par exemple), permettre la transmission du couple de démarrage et assurer la tenue de la charge pendant les épreuves statiques, le limiteur de couple doit en effet être réglé à une valeur nettement supérieure à la charge maximale d’utilisation (et, en tout état de cause, supérieure à la charge d’épreuve statique).


Les appareils, dont le limiteur de couple serait réglé à une valeur inférieure, ne pourraient respecter ni l’article 20 du décret du 23 août 1947 pour les appareils assujettis à ce texte lors de leur mise en service, ni les alinéas 4 et 5 du point 4.1.2.6. de l’annexe I prévue par l’article R. 233-84 pour les appareils construits selon les nouveaux textes.

Circulaire DRT 2005/04 du 24 mars 2005
S'Informer > Réglementation 
HYDROTEST simplifie vos démarches : votre commande en 3 étapes

Pour passer votre commande, rendez-vous dans

Mon Compte  > Commander mes kits de contrôles

1- Saisir la commande directement sur le site,

2- Cliquer sur Imprimer votre commande,

3- Valider (tampon et signature) et retourner, au choix :

               - par courriel : hydrotest@tecnea.fr

               - par fax : 01 46 89 28 79

Depuis le 1er janvier 2018, le service Hydrotest pour le contrôle des équipements de levage réalisés par des tiers de confiance est opéré par Tecnea Inspection.

Pour toute information, vous pouvez contacter l'assistance technique mise en place par Tecnea Inspection par mail à l'adresse hydrotest@tecnea.fr ou par téléphone au 01 49 84 84 91 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et 14h à 18h).

Information : Arrêt de la relance papier

Pour tous les achats de packs de kits HYDROTEST effectués auprès de TECNEA Inspection depuis le 1er janvier 2018, la relance par courrier postal est arrêtée au profit de la relance par mail.

Information : Pour les carrossiers

Pour les carrossiers signataires d'un contrat de qualification HYDROTEST, les macarons nécessaires à la mise en service sont disponibles sur simple demande au 01 49 84 84 91 ou par par mail à l'adresse hydrotest@tecnea.fr


HYDROTEST simplifie vos démarches : votre commande en 3 étapes

Pour passer votre commande, rendez-vous dans

Mon Compte  > Commander mes kits de contrôles

1- Saisir la commande directement sur le site,

2- Cliquer sur Imprimer votre commande,

3- Valider (tampon et signature) et retourner, au choix :

               - par courriel : hydrotest@tecnea.fr

               - par fax : 01 46 89 28 79

Depuis le 1er janvier 2018, le service Hydrotest pour le contrôle des équipements de levage réalisés par des tiers de confiance est opéré par Tecnea Inspection.

Pour toute information, vous pouvez contacter l'assistance technique mise en place par Tecnea Inspection par mail à l'adresse hydrotest@tecnea.fr ou par téléphone au 01 49 84 84 91 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et 14h à 18h).

Information : Arrêt de la relance papier

Pour tous les achats de packs de kits HYDROTEST effectués auprès de TECNEA Inspection depuis le 1er janvier 2018, la relance par courrier postal est arrêtée au profit de la relance par mail.

Information : Pour les carrossiers

Pour les carrossiers signataires d'un contrat de qualification HYDROTEST, les macarons nécessaires à la mise en service sont disponibles sur simple demande au 01 49 84 84 91 ou par par mail à l'adresse hydrotest@tecnea.fr


Connectez-vous

HYDROTEST simplifie vos démarches : votre commande en 3 étapes

Pour passer votre commande, rendez-vous dans

Mon Compte  > Commander mes kits de contrôles

1- Saisir la commande directement sur le site,

2- Cliquer sur Imprimer votre commande,

3- Valider (tampon et signature) et retourner, au choix :

               - par courriel : hydrotest@tecnea.fr

               - par fax : 01 46 89 28 79

Depuis le 1er janvier 2018, le service Hydrotest pour le contrôle des équipements de levage réalisés par des tiers de confiance est opéré par Tecnea Inspection.

Pour toute information, vous pouvez contacter l'assistance technique mise en place par Tecnea Inspection par mail à l'adresse hydrotest@tecnea.fr ou par téléphone au 01 49 84 84 91 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et 14h à 18h).

Information : Arrêt de la relance papier

Pour tous les achats de packs de kits HYDROTEST effectués auprès de TECNEA Inspection depuis le 1er janvier 2018, la relance par courrier postal est arrêtée au profit de la relance par mail.

Information : Pour les carrossiers

Pour les carrossiers signataires d'un contrat de qualification HYDROTEST, les macarons nécessaires à la mise en service sont disponibles sur simple demande au 01 49 84 84 91 ou par par mail à l'adresse hydrotest@tecnea.fr


HYDROTEST
frckb.com